Ségolène Royal tient à rassurer l'UMP sur sa raison et sur sa détermination

Publié le par Désirs d'Avenir Rueil

Contrairement à ce qu'affirme l'UMP, aucun chef de gouvernement n'a par le passé, comme vient de le faire M. Fillon, menacé une région de ne pas desservir des villes par un TGV si elle ne participait pas aux financements. Comment s'appelle une menace pour obtenir des financements, en l'occurrence à hauteur de 100 millions d'euros ? Cela s'appelle du racket. Cette menace a été faite par courrier du Premier Ministre (voir ci-joint courrier en date du 27 juillet 2009). Sans doute pensait-il qu'elle passerait inaperçu au milieu de l'été. Un TGV relève du financement de l'État. les Régions sont chargées des trains régionaux. Mais les caisses de l'État sont vides alors que celles de la Région, bien gérées, ne le sont pas.


Si les élus de la Région sont très mécontents contre ce chantage immoral de l'État, c'est parce que les investissements dans la croissance verte, où la région est à l'avant-garde, sont prioritaires et que l'on ne veut pas augmenter les impôts. C'est aussi parce que nous avions proposé toutes tendances politiques confondues une solution, l'achat de terrain de la LGV par l'Établissement Public Foncier Régional, ce que le premier Ministre a refusé sans explication convaincante.


L'UMP ferait mieux d'« appeler à la raison » les banquiers, qui, alors qu'ils ont reçu des fonds publics, viennent d'annoncer des versements de bonus scandaleux aux traders. Ce qui est à comparer avec le sort injuste réservé aux ouvriers de Fabris concernant la prime de départ qu'ils demandaient pour leur dignité suite à la liquidation de leur entreprise.


Documents PDF joints :

1 - Courrier de la Présidente de Région en date du 19 juillet 2009 proposant la solution définie toutes tendances politiques confondues au financement de la LGV. (Cliquer ici).

2 - Courrier du Premier Ministre en date du 27 juillet 2009 indiquant « qu'en l'absence d'engagements fermes de votre part, les documents de consultation de l'appel d'offres intégreront la possibilité de reporter à une date ultérieure la réalisation de certains raccordements [...]. » Sont concernés, sans être mentionnées, les gares de Poitiers et de Chatellerault. (Cliquer ici).

3 - Un argumentaire explicitant la décision de la Présidente de Région. (Cliquer ici). 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article