L'équipe de Ségolène Royal après le débat télévisé du 15 septembre

Publié le par Désirs d'Avenir Rueil

Dominique Bertinotti : Ségolène Royal redonne le sens de l’élection présidentielle

Directrice de campagne de Ségolène Royal

 

La Gauche peut se féliciter de la réussite de ce premier débat. Un débat où chaque candidat s’est montré tel qu’il était et a exposé ce qu’il voulait pour la France.

 

Ségolène Royal est à l’évidence la meilleure candidate. C’est dans la continuité de son travail de fond, de ses rencontres avec les Français et de son expérience ministérielle et locale qu’elle a présenté le sens de l’élection présidentielle : redonner aux Français l’espérance d’une vie meilleure.

 

Les Français savent que Ségolène Royal est la plus expérimentée et la plus solide pour affronter l’élection présidentielle car elle l’a déjà vécue. Ils savent qu’avec elle il n’y aura plus d’écart entre la parole et les actes. Elle s’engage au travers d’un Contrat avec la Nation et au travers de solutions immédiates et concrètes.

 

Car être candidate à l’élection présidentielle, ce n’est pas développer un programme de mandature aussi technique soit-il, mais c’est garantir aux Français que leur vie changera en 2012 et que notre pays retrouvera ses valeurs.

 

Voter pour Ségolène Royal les 9 et 16 octobre, c’est choisir la garante de l’ordre moral public, c’est choisir de faire de la France la première puissance écologique d’Europe, c’est changer concrètement la vie des Français en commençant par la reforme bancaire dés 2012.

 

Najat Vallaud Belkacem : De la nécessité de transformer le système.

 

De haute tenue, le débat d’hier soir a permis de dévoiler des différences entre les candidats qui ne sont pas minimes. C’est le cas par exemple de la relation que les uns et les autres comptent entretenir  avec le système financier, source des maux économiques que les Français subissent si durement.

 

Ségolène Royal a montré qu’elle allait bien plus loin dans le rapport de force que le politique devra instaurer avec la finance: obligation faite aux banques de participer à l’absorption de la dette, séparation des activités de dépôt et des activités d’affaires, interdiction de la spéculation par les banques sur la dette des États. Il ne s’agit pas d’améliorer le système à la marge mais de le transformer en profondeur pour rendre aux peuples la souveraineté que des marchés incontrôlés leur ont usurpée. Avec elle enfin, le politique reprend le pouvoir.

 

Forte de son expérience et du travail inlassable de ces dernières années pour construire ces solutions concrètes, Ségolène Royal s’est montrée hier soir déterminée, sécurisante et ambitieuse à la fois, claire sur les enjeux et convaincante sur les réponses. Surtout, les Français qui l’ont vu œuvrer ces dernières années, savent qu’animée par la morale de l’action et la politique par la preuve qui lui tiennent tant à cœur, elle respectera un a un chacun de ses engagements.

 

Communiqué de Jean-Louis Bianco

 

Au cours de ce débat, Ségolène Royal a affirmé sa dimension présidentielle.
Elle a toujours situé le débat au niveau d’un chef d’États. Elle a aussi été la plus claire et la plus compréhensible pour les citoyens ordinaires.

 

Communiqué de Delphine Batho

 

Ce premier débat télévisé a montré tout l’intérêt d’un débat à égalité entre les candidats. Contrairement à bien des pronostics erronés, l’issue de ces primaires citoyennes est totalement ouverte.

 

Si tous les candidats ont pu montrer leur talent dans tel ou tel domaine de compétence, Ségolène Royal est la seule à s’être située au niveau des prérogatives d’une Chef d’État qui devra prendre ses fonctions dans un contexte de crise financière, mais aussi de décomposition morale qui appelle une remise en ordre des institutions.

 

Tout au long du débat, sur la réforme bancaire, sur la dette, sur l’écologie et l’énergie, sur les PME, sur la réforme fiscale, elle a aussi montré qu’elle propose des solutions solides et travaillées.

 

C’est elle qui a la plus forte densité pour mener le combat électoral et conduire le changement.

 

Guillaume Garot : « Ségolène Royal a fait la preuve de sa dimension présidentielle. »

 

Ségolène Royal a fait la preuve ce soir, lors du premier débat des primaires, qu’elle a la stature présidentielle pour battre la droite et l’extrême-droite. Loin de sombrer dans les chicaneries ou la polémique, elle s’est adressée directement aux Français pour apporter des solutions neuves et crédibles.

 

De tous les candidats, souligne-t-il, elle est en effet celle qui a le mieux compris qu’il faut, pour résoudre la crise, réformer en profondeur le système bancaire. Séparer, au sein des banques, les activités spéculatives des activités de prêt pour que les banques se remettent au service des entreprises. Interdire la spéculation sur la dette des États. Et créer une banque publique de financement et d’investissement des PME.

 

Celle aussi, qui porte le mieux l’ambition de faire de la France la première puissance écologique d’Europe, pour que la révolution écologique qui a créé des emplois dans sa région donne aussi des résultats dans l’ensemble du pays.

 

Elle est enfin la seule candidate qui incarne une France unie par l’ordre social juste et la participation active des citoyens, une France qui demande à chacun de donner le meilleur de lui même parce qu’elle offre, à tous ses citoyens l’espoir d’une ère nouvelle.

Publié dans Primaires 2011

Commenter cet article