Lettre à tous les résignés et aux indignés qui veulent des solutions

Publié le par Désirs d'Avenir Rueil

Chers amis, Chères amies,

 

Au cours de sa conférence de presse hebdomadaire, Ségolène Royal a annoncé la sortie de son livre pour le 20 août prochain.

 

Elle a rendu public le titre ainsi que la couverture.

 

A cette occasion, Ségolène Royal a précisé que cette « Lettre à tous les résignés et aux indignés qui veulent des solutions » est le fruit du travail de quatre années marquées par 25 déplacements internationaux, 17 universités populaires participatives de Désirs d'avenir, 120 déplacements de terrain et les résultats obtenus dans le laboratoire régional qu'est la Région Poitou-Charentes qu'elle préside.

 

Vous pourrez trouver le bilan détaillé de ces quatre domaines de travail sur le site de Désirs d’avenir (Lien : http://www.desirsdavenir.org/) pour ce qui concerne les trois premiers et sur le site de la Région Poitou-Charentes (Lien : http://www.poitou-charentes.fr/accueil.html) pour ce qui concerne les actions régionales.

 

Vous trouverez ci-dessous les premières lignes de l'ouvrage écrit par Ségolène Royal.

 

L’Équipe de Ségolène Royal

 

 


 

 

Non au désenchantement

 

« Je m’adresse à vous, à tous ceux qui sont résignés et aussi à vous qui ne vous reconnaissez pas dans cet adjectif parce que vous êtes indignés. Ceux qui sont dominés se résignent facilement et je ne veux pas que vous le soyez, ni dominés, ni résignés parce qu’il y a des solutions. Ne soyez pas désenchantés même si, hélas, vous avez, nous avons beaucoup de raisons de l'être.

 

C’est le sens que revêt à mes yeux le beau combat républicain qui doit rendre aux Français, en 2012, tout simplement le droit à l'espérance d'une vie meilleure.

 

A vous, résignés et indignés qui êtes inquiets et même angoissés, souvent pour eux et toujours pour leurs enfants.

 

A vous, résignés et indignés qui êtes révoltés par trop d'injustices, par trop d'inégalités qui se creusent chaque jour davantage entre les gagnants et les perdants du système actuel.

 

A vous qui n'en pouvez plus.

 

A vous qui pouvez un peu ou beaucoup, mais qui vous sentez bridés dans une France désenchantée qui ne sait plus de quoi demain sera fait.

 

A vous qui ne reconnaissez plus la France telle que vous l’aimiez.

 

A vous qui ne croyez plus à l'efficacité de l'action politique au point de croire que le pays est définitivement vaincu par un pouvoir assujetti à la globalisation financière, qui appelle une moralisation et les règles d’un ordre international juste, toujours promis et jamais réalisé.

 

Oui, C'est à vous que je m'adresse vous qui avez perdu et qui avez peur de perdre encore. »

 

Ségolène Royal

Commenter cet article