Message d’espoir de Ségolène Royal, le 8 mai 2011

Publié le par Désirs d'Avenir Rueil

« La France a changé, le monde a changé. Mais pas le sens des valeurs et des actions à conduire. À nous d’en inventer et d’en faire vivre les formes adaptées au temps présent et d’en trouver les nouveaux enjeux et les nouveaux combats.

 

Dans un an, mes amis en 2012, nous devons renouer avec la victoire de la gauche et tous les républicains qui veulent que ça change.

 

Jamais les inégalités n’ont à ce point disloqué le pays, mis en péril son avenir et miné la confiance. Le chômage de masse et de longue durée, antérieur à la crise est aggravé par elle, la précarisation est généralisée. Aujourd’hui savez-vous que plus de 85 % des intentions d’embauche des entreprises concernent des CDD dont 60 % des intentions d’embauches inférieures à un mois, la survie en dessous du seuil de pauvreté, tant de jeunes cherchant en vain à forcer la porte du marché du travail et tant d’autres y renonçant, le surendettement des familles. Les chiffres viennent d’être publiés et touchent de plus en plus de petits retraités.

 

La difficulté de se loger, de payer son loyer, ses charges et tout simplement de boucler ses fins de mois sont devenus une menace pour deux français sur trois. Alors que de plus en plus de Français veulent vivre et pas seulement survivre, c’est cela l’enjeu de 2012.

 

Jamais le partage de la valeur ajoutée n’a autant favorisé le capital au détriment des salaires comme le prouve le rapport du Sénat qui vient d’être publié. Ce n’est pas seulement des slogans que je vous énonce. Ce sont des preuves, des faits dans tous les rapports qui viennent d’être publiés quels que soient les organismes concernés.

 

Oui, jamais le partage de la valeur ajoutée n’a autant favorisé le capital au détriment des salaires. Les écarts croissants entre les revenus du patrimoine et ceux du travail nous ramènent des décennies en arrière : les uns s’enrichissent, les autres voient leur pouvoir d’achat stagner ou s’appauvrissent.

 

La France redevient une société profitable aux rentiers et dure à tous les autres. Les patrons du CAC 40 ont gagné en moyenne l’an passé 200 fois le SMIC. Le total des rémunérations des dirigeants de ces grandes entreprises comme Total qui ne paient pas d’impôts en France a atteint 98,3 millions d’euros soit une hausse de 25 % en moyenne. Quand tant de salariés mais aussi de patrons de PME, artisans, commerçants sont en grandes difficultés.

 

Le gouvernement soumet à l’impôt les indemnités des accidentés du travail mais le Trésor Public continue de faire de gros chèques aux plus fortunés sous l’effet cumulé de l’ISF et du bouclier fiscal et fait cela en toute impunité.

 

Et pendant ce temps là, les services publics, de l’Éducation à la justice, de la police à la santé en passant par la Poste sont, eux, durement rationnés et de moins en moins en mesure d’assumer leur mission.

 

Et bien tout cela n’est pas fatal ! La France doit saisir toutes ses chances ! Nous pouvons résister aux crises et reconquérir notre pouvoir d’agir. Les Français le veulent ce changement. Les Français l’attendent ce changement. Et chacun doit s’en emparer.

 

C’est notre force citoyenne, je vous le dis aujourd’hui, qui forcera le destin, qui sera capable de donner une vie meilleure à ceux qui souffrent, à ceux qui doutent et à ceux qui espèrent, qui accompagnera aussi ceux qui réussissent pour que cette réussite profite au Pays. Et vous ici et au delà, vous en êtes personnellement responsables.

 

Participez à cette force citoyenne, parlez, argumentez, expliquez, fédérez. Nous avons une responsabilité individuelle et collective vis à vis de la France. Ne nous replions pas sur nous même, la tentation est très forte. Et comment ne pas comprendre ceux qui sont dans la précarité, qui se replient sur eux-mêmes et qui n’ont même plus envie d’imaginer un destin collectif. Alors c’est de votre responsabilité, vous qui êtes engagés, qui vous interrogez. C’est à vous que je demande d’organiser et de mettre en mouvement cette force citoyenne car rien de sérieux ne peut se construire pour la France sans les français et encore moins contre eux. On l’a vu. La force citoyenne, c’est la continuité de la démocratie participative. Et d’ailleurs on l’a bien vu en 2007, on a été trompé par des promesses artificielles et fallacieuses inventées par des faiseurs d’effets d’annonces, qui aujourd’hui sont en train de nous ont inventé d’autres slogans : Certains vous les avez entendu, d’autres pas encore, mais je vais vous les donner.

 

Le premier slogan : « c’est pas de ma faute, c’est la faute à la crise ». C’est vrai que la crise est là mais où est le potentiel de développement économique des français ? Où est la force de transition dans un nouveau modèle de développement écologique et social ? Où est l’investissement dans la recherche et dans l’enseignement supérieur ? Où est l’investissement dans la formation professionnelle ? Que font les banques aujourd’hui alors que tant de petites et moyennes entreprises souffrent ?

 

Le deuxième slogan : « heureusement que je suis là parce que sans moi, ça aurait été bien pire ». Celui-ci on l’a déjà entendu. Tous l’ont sorti lors du bilan des quatre ans de Nicolas Sarkozy. Ils avaient tous le mot d’ordre. « Ce bilan est bon parce que sans lui ça aurait pu être pire ». Alors si les français cette fois n’ont pas accès à l’information, ou si les français n’ont pas la force citoyenne que vous allez mettre en mouvement pour leur expliquer que d’autres solutions sont possibles, alors oui ce slogan peut être entendu. J’en doute, parce que moi je crois à l’intelligence des Français.

 

Et le troisième slogan, ce sera à mon avis le slogan de la prochaine campagne présidentielle du candidat de droite c’est le suivant : « votez pour moi je vais réparer mes erreurs. »

 

L’élection présidentielle n’est pas un combat de gladiateurs ou de gladiateuses. C’est d’abord et plus que jamais une volonté populaire qui se reconnaît dans des valeurs qu’elle contribue à forger. Partout où je vais, je rencontre des citoyens accablés de prendre autant de coups sur la tête et tantôt découragés, de reprendre leur destin en main, tantôt impatients de pouvoir le faire.

 

Eh bien c’est pour lutter contre le découragement et l’abstention, et pour soutenir l’impatience des Français qui veulent que ça change, que je vous demande de vous mettre en mouvement partout dans la force citoyenne qui nous apportera le changement. Je leur dis oui à tous ces citoyens, nous pouvons faire tout cela. 2012 nous fera changer d’époque en apportant aux Français la sécurité globale, la garantie de l’égalité, la solidarité d’un ordre juste décidé ensemble. C’est comme cela que nous réussirons à surmonter les peurs et les replis.

 

Voilà le sens de la présidence que je vous propose. C’est le sens, c’est la puissance, c’est la force citoyenne imaginative et audacieuse et pour porter des idées conformes à l’intérêt général, redonnons au pays la confiance dans ses talents et ses savoirs faire.

- La Force Citoyenne pour que la justice sociale et l’efficacité économique marchent ensemble.

- La Force Citoyenne pour défricher le gisement d’emplois durables, de pouvoir d’achat et de bien être qu’apportera la révolution écologique.

- La Force Citoyenne pour mettre en place une véritable politique industrielle qui donnera un nouvel élan au désir d’entreprendre pour tous ceux qui veulent créer et qui fera reculer les déficits et les dettes.

- La Force Citoyenne pour aider nos entreprises à anticiper, à innover, à accéder plus facilement aux crédits par une banque publique d’investissement.

- La Force Citoyenne pour soutenir les formes de coopératives de production, et ceux qu’on appelle les circuits courts qui permettent aux paysans de recevoir le juste prix de leur travail sans qu’il soit confisqué par les circuits de distribution.

- La Force Citoyenne pour ne pas accepter que la santé et l’hôpital public soient soumis au pouvoir de l’argent, et à une comptabilité qui remet en cause le droit d’accès égal aux soins et les conditions de travail des personnels soignants.

- La Force Citoyenne pour défendre en l’améliorant notre système de protection sociale que convoitent les assurances privées qu’ils s’agissent de la retraite ou de la dépendance. Regardez donc le nom des personnes qui possèdent ces fonds de pensions et ces assurances privées.

- La Force Citoyenne pour penser un nouvel équilibre des temps de la vie familiale et professionnelle. Des temps de formation et de repos, des temps de culture et de loisirs.

- La Force Citoyenne pour remettre l’école au cœur de la République car elle doit être le premier investissement de la nation et la plus exigeante de ces obligations de résultats pour l’égalité des chances et pour la lutte contre la violence scolaire.

- La Force Citoyenne pour remettre d’aplomb le fonctionnement de nos institutions, d’en bannir la confusion des rôles et des genres, de veiller à l’équilibre des droits et des devoirs de chacun. Je pourrais allonger la liste, tant il y aura de choses à faire.

 

Ne vous plaigniez plus, agissez et combattez. Rejoignez la force citoyenne ! »

 

Ségolène Royal lors de l'UPP du 8 Mai 2011 qui célébrait le 30e anniversaire de l'accession au pouvoir de François Mitterran.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article