Université populaire participative sur la valeur travail

Publié le par Désirs d'Avenir Rueil

« Souffrance au travail, salaires bridés, chômage explosif : les salariés peuvent-ils encore croire en la valeur travail ? »

Mercredi 28 octobre à 18 h 30
à la Mairie du 4eme arrondissement
2, place Baudoyer - 75004 Paris



Chères amies, chers amis,


Drame des suicides à France Telecom, au Technocentre Renault de Guyancourt ou chez les éleveurs de la filière lait ; records d'accidents du travail (2 000 chaque jour en France) ; intensification des tâches ; extension sans limite de l'intérim contraint et des contrats à durée déterminée ; précarisation des jeunes, des femmes, des salariés de plus de 50 ans et maintenant de tous ceux qui pensaient bénéficier d'une salutaire stabilité ; angoisse du chômage de longue durée ; stagnation des salaires pour 90 % des salariés (+ 4 % entre 1998 et 2006) et hausses parfois vertigineuses pour une minorité d'hyper-privilégiés.


La question est plus que jamais à l'ordre du jour : les salariés peuvent-ils encore croire à la valeur travail ?


Soyons-en sûr : au-delà de l'amnésie volontairement entretenue par ceux qui y ont intérêt, la crise financière, économique, sociale que nous endurons est peut-être d'abord une crise du travail. Lorsque la pression des actionnaires impose aux entreprises des contraintes de rentabilité toujours plus fortes, lorsque des millions de familles n'arrivent plus à vivre des efforts qu'elles consentent au travail, lorsque les marchés domestiques ne sont plus alimentés que par le surendettement de salariés mal-payés, l'explosion est une question de temps.


Notre université sera l'occasion de sonder les raisons profondes du mal-être et de la souffrance que les travailleurs vivent aujourd'hui au quotidien. Mais aussi de réfléchir aux moyens de faire mieux et autrement. Des chefs d'entreprise seront présents et réaffirmeront la profonde proximité qui existe entre performance durable de l'entreprise, bonne rémunération des salariés et développement de conditions de travail harmonieuses.


Elle sera précédée par la projection d'un extrait du film « J'ai très mal au travail », de Jean-Michel Carré.


Vous êtes toujours plus nombreux à participer à nos universités populaires participatives et je tiens à vous en remercier chaleureusement.


Ce succès, c'est d'abord le vôtre.


Amitiés sincères,

Ségolène Royal

 

Programme :

Ouverture par Ségolène Royal

Interventions de :

- Michel Gollac, sociologue du travail, Centre de recherche en économie et statistique (CREST)

- Yvan du Roy, journaliste, auteur de « Orange stressé »

- Paul Moreira, journaliste, auteur de « Travailler à en mourir »

- Yves Perrot, chef d'entreprise, Président du Centre des jeunes dirigeants Paris

- Hélène Cixous, écrivain philisophe

Et de responsables syndicaux

Clôture par Gaétan Gorce, Député de la Nièvre, Maire de la Charité-sur-Loire.


Fiches lecture :

- Le salarié de la précarité: Les nouvelles formes de l'intégration professionnelle - Serge Paugam

- Travailler pour être heureux? Le bonheur et le travail en France - Christian Baudelot et Michel Gollac

- Souffrance en France: la banalisation de l'injustice sociale - Christophe Dejours

- Les désordres du travail: Enquête sur le nouveau productivisme - Philippe Askenazy

Commenter cet article