Ségolène Royal donne une leçon d'économie sur RTL !

Publié le par Désirs d'Avenir Rueil

Interrogée au Grand jury RTL/le Figaro dimanche soir (22/01/2011) par Jean-Michel Aphatie (RTL), Etienne Mougeotte (Le Figaro) et Eric Revel (LCI), Ségolène Royal avec beaucoup de patience a offert aux journalistes une leçon d’économie.

 

L’important a expliqué la présidente de région, forte de son expérience, c’est la confiance et la dynamique que vous allez créer pour donner de la richesse au pays. Il faut sortir de relations sociales « archaïques », de « la panne du développement industriel », de cette « très mauvaise gouvernance » qui conduit à « une désindustrialisation catastrophique ». Ségolène Royal veut un État beaucoup plus entreprenant pour permettre une relance économique.

 

Mais Jean-Michel Apathie ne comprend pas… Comment pouvez-vous tout en réduisant les déficits mener une politique de relance ?

 

Il faudra « faire les deux à la fois » lance Ségolène Royal. Devant la réaction des trois journalistes, la socialiste comprend qu’il va falloir leur donner une leçon d’économie. La tâche ne va pas être facile face à ces trois élèves provocateurs qui veulent surtout mettre en doute son savoir pour mieux faire le pitre devant leurs petits camarades.

 

Ségolène Royal ne désarme pas et lance alors la leçon, « je vais vous l’expliquer la méthode. » Bien sûr qu’il faudra faire les deux : « il faut à la fois faire des économies compte tenu des déficits et de l’autre main bien évidemment relancer la machine économique ».

 

Alors comment relancer la machine économique sans créer de nouveaux déficits ?

 

Les trois journalistes se taisent et écoutent. La socialiste profite de ces quelques secondes d’attention et lance ses arguments. Pour faire de la relance l’État va devoir :

- pousser en avant les industries dans les secteurs à forte compétitivité

- donner des moyens de développement aux petites et moyennes entreprises grâce à un système bancaire rénové 

- améliorer le dialogue social dans l’entreprise qui est un facteur clé de la compétitivité

- augmenter la productivité horaire du travail.

 

C’est fait, en quelques mots la leçon est donnée. Ségolène Royal propose tout simplement une autre gouvernance de l’État pour redonner de la croissance. L'émission se poursuit et la socialiste continue de prodiguer ses explications très pédagogiques.

 

Mais ont-ils bien compris ? Pour compléter la leçon, il aurait été peut être utile d’inviter les trois journalistes à l’Université populaire qu’organise lundi la candidate socialiste sur la crise de l’euro en présence de Susan George, présidente d’honneur d’Attac, de Jacques Attali, et des économistes Philippe Aghion et Hubert Kempf.

 

A lundi donc pour une leçon d’approfondissement !

Philippe Allard

Source : Le Post

Commenter cet article