Ségolène Royal : « Quand les sondages tentent de manipuler l’opinion »

Publié le par Désirs d'Avenir Rueil

Sego FranceChers amis,

 

Vous êtes nombreux à protester contre certains sondages concernant les primaires et vous êtes nombreux également à me demander un avis sur cette question.

 

Comme vous le savez, je l’ai toujours dit : les sondages ne font pas l’élection mais vous avez raison : nous n’avons pas à accepter une forme de manipulation de l’opinion.

 

Le dernier exemple provient de l’inénarrable institut « Opinionway » lié au Figaro et à LCI eux- mêmes vraisemblablement en ligne directe avec l’Élysée.

 

Ce nouvel exemple me permet de vous donner plusieurs arguments.

 

La campagne électorale n'a pas commencé et les sondages veulent imposer un résultat avant même le vote.

 

Un sondage crédible doit se faire à partir d’une base électorale stable. Or, aujourd’hui des millions de Français, ne savent pas qu’ils ont le droit de venir voter aux primaires donc l’échantillon est forcément manipulable.

 

50 % des personnes interrogées qui répondent à la plupart des enquêtes déclarent en même temps qu’elles ne sont pas sûres de leur choix et qu’elles ne connaissent pas tous les candidats.

 

Le sondage « Opinionway » porte sur un échantillon auto-administré dans lequel les gens sont incités à répondre par des cadeaux voire de l’argent.

 

Quant à l’institut « Opinionway », plusieurs analystes ont décrypté longuement sa méthode pendant la campagne présidentielle en 2007, notamment sur les questionnaires, particulièrement orientés.

 

Je le répète encore une fois : ne laissons pas la presse de droite manipuler la primaire socialiste. Pourquoi d’ailleurs le Figaro ne fait-il pas tous les deux jours un sondage sur la primaire UMP entre Nicolas Sarkozy, François Fillon et Alain Juppé ? L’équipe de l’Élysée aurait-elle du mal à formuler les questions ?

 

Seul le peuple décidera par son vote et dans les urnes qui sera choisi pour le représenter et le défendre.

 

Comme toujours, le peuple fera mentir les sondeurs.

 

Comme toujours les sondeurs et les commentateurs jureront, mais un peu tard, qu’on ne les y reprendra plus.

 

Mobilisez-vous !

 

Expliquez autour de vous que tout le monde peut venir voter à la primaire car beaucoup de gens ne le savent pas.

 

Et ne vous laissez pas ballotter par des sondages qui veulent fabriquer l’opinion.

 

Très amicalement,

Ségolène Royal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article